Catégories
Un peu de tout

Pass sanitaire

Mise à jour le 23 juillet

Le problème avec les mesures prises par le gouvernement, c’est que ce ne sont pas des mesures de santé, mais des mesures de police.

On va donner le droit au moindre serveur ou vigile de :

  • vérifier ton état de santé, ce qui était jusque là réservé au corps médical avec ton consentement libre et éclairé.
  • vérifier ton identité ce qui était réservé à la police, aux personnes assermentées et encore pas tout le temps. Oui, en France tu peux circuler sans papier d’identité sur toi (si tu sembles blanc et respectable). Finalement pas de vérification de l’identité.

Mais aussi :

  • Ton patron pourra aussi vérifier ton état de santé et probablement te virer. Actuellement, un employeur n’a pas le droit de demander la pathologie quand tu présentes un arrêt de travail. Cf : Amendement du gouvernement.
  • L’état d’urgence sanitaire va être prolongé jusqu’au 31 décembre.
  • Le tout en pleine campagne présidentielle, où il faudra ton pass pour rentrer dans un meeting politique, sachant que à chaque vérification, la géolocalisation est envoyé avec le reste des infos.
  • De même avec la réforme des retraites, il faudra ton pass pour prendre le train et venir manifester à Paris si il prenait l’envie à des syndicats de faire leur boulot.
    Si ça passe, ça va avoir des conséquences graves sur des pans entiers de notre vie quotidienne et sur nos libertés fondamentales, parce que ce sont des mesures de polices.

Une solution de santé est de dire : la vaccination est obligatoire à partir du 1er janvier 2021 et de-là organiser les campagnes en allant chercher les plus éloignés de la vaccination. Éventuellement envisager des licenciements pour certaines catégories de métiers exposés (santé, enseignement, police,… ) dépendant de l’état.

Réflexions

Quel est l’efficacité du pass sanitaire et le bénéfice/risque ?

Israël a imposé un pass sanitaire de février à mai pour rentrer dans les lieux publiques.

  • Le taux de vaccination est de 60 % actuellement et plafonne à ce niveau depuis fin mars.
  • La situation sanitaire est proche de celle de la France avec une augmentation des cas, un taux de reproduction autour de 1,5.

Le Danemark a fait de même en avril avec des résultats similaires, sachant qu’ils sont plus en retard sur la vaccination 48 % mais encore devant la France 43%.

source : Covidtracker
Source : Covidtracker

Les risques sont clairement une exclusion de la vie quotidienne d’une partie de la population en fonction des inégalités sociales : les classes populaires et les jeunes principalement.

“Au 11 juillet, 40,7 % des Français avaient reçu les deux doses requises pour décrocher le fameux sésame ; mais ils n’étaient que 30 % en Seine-Saint-Denis, 12,2 % en Martinique et 9,5 % à Mayotte. …
les 75 ans et plus, éligibles à la vaccination dès le 18 janvier, sont 78,7 % à avoir finalisé leur parcours vaccinal, contre 29,2 % pour les 20 à 39 ans, qui n’ont pour la plupart pu recevoir leur première injection qu’à partir du 31 mai.”

Les inégalités sociales plomblent la vaccination anti-Covid

Les classes populaires sont ceux qui ont constituées la 1er lignes lors des confinements. Donc va vers une exclusion, une casse sociale et une augmentation des inégalités.

Le risque majeur est aussi pour ce qui reste de démocratie et de liberté. (Oui, il y avait aussi la Xéme loi sécurité hier à l’assemblée, le vote définitif de la loi confortant le respect des principes de la République)

La casse sociale

Alors que 43% des Français sont vaccinés, il va être possible de les licenciés après 2 mois de suspension sans rémunération.

“Cette suspension, qui s’accompagne de l’interruption du versement de la rémunération,”

“Le fait pour un salarié de ne plus pouvoir exercer son activité pendant une durée cumulée supérieure à l’équivalent de deux mois de journées travaillées en raison du non-respect de l’obligation de présentation des justificatifs, certificats et résultats mentionnés au premier alinéa peut être un motif spécifique constituant une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Amendement du gouvernement

Le gouvernement parle de “dialogue”, mais quand tu ne touches plus ton salaire, ce n’est pas un dialogue, c’est un discours, une décision imposée. Alors dans un secteur comme la restauration en pleine période estivale, avec une population salariée jeune, où il est déjà difficile de recruter, ça va être juste humainement impossible.

De même pour les secteurs de la santé, les aides soignantes sont les moins vaccinées. Ça va être sympa comme ambiance à la rentrée, quand la 4éme vague va battre sont plein dans les hôpitaux.

Bien sur, même problématique dans les centres commerciaux, ça va être un carnage dans tous les métiers sur le terrain, de la caissière (ex, 1er ligne) à tous les intervenants de la chaine logistique qui mettent les pieds dans les magasins. Une petite pénurie alimentaire en vue ?

Fracture numérique & rurale

La prise de rendez-vous pour la vaccination se fait essentiellement par internet, sur Doctolib & co. Prendre rendez-vous autrement est un parcours du combattant : appeler la mairie, puis appelez le centre ou s’y rendre, ou trouver les bons horaires etc…

“35% des Français éprouvent au moins une forme de difficulté qui les empêche d’utiliser pleinement les outils numériques et internet.
Plus que l’équipement ou l’accès à internet, c’est la complète maîtrise des outils qui pose problème aux Français (18%).”

Baromètre du numérique.

Mais bien-sur si vous n’êtes pas à l’aise avec l’informatique ou pas équipé, ça devient “compliqué” pour réserver un créneau. Alors quand un gars te dit que doit être vacciné dans 3 semaines pour garder ton boulot alors que le processus de vaccination prend au minimum un mois et que la prochaine date est dans 2 mois dans ta ville au fond d’une vallée des Pyrénées. Ça ne peut que créer des tensions sociales.

Les dates disponibles suivantes sont le 9 août à Hasparren, le 14 à Biarritz, le 23 à Bidache, le 25 à Saint-Pierre-d’Irube, et même le 16 septembre à Mauléon »

Mediabask 20 juillet

Risque de fraude

Il est possible à toutes les personnes qui contrôlent de ne pas utiliser “Tous anti-covid Vérif” mais simplement “Tous anti-covid” et d’ajouter votre pass à son compte. Ou simplement de prendre en photo votre QRcode ou de le lire avec une autre application de lecture du QRcode et de le reproduire.

Pour compléter